À propos

Le nom de ce carnet vient d’une citation de Pierre Mauroy du 21 mai 1981. Ses premiers mots comme Premier ministre, prononcés sur le perron de Matignon, furent de promettre que son gouvernement serait celui de « la rigueur et de l’imagination ». C’était sa manière à lui de résoudre la tension existant, dans tous les gouvernements de gauche au XXe siècle, entre l’ambition réformatrice en matière sociale et la prudence en matière économique. Pierre Mauroy redoutait plus que tout de mettre en péril son gouvernement d’union de la gauche à cause d’un dérapage irrémédiable de l’économie.

Ce carnet, qui prolonge la thèse d’histoire que j’ai soutenue à Paris 1 en novembre 2015 sous la direction de Pascal Ory (« La rigueur et les réformes. Histoire des politiques du travail et de l’emploi du gouvernement Mauroy 1981-1984 »), se propose de revenir sur cette problématique, qui éclaire aussi bien l’histoire politique récente de la France que son histoire sociale. Il s’agit pour moi de partager les premiers résultats de ma thèse, et d’en proposer quelques prolongements possibles.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur mon parcours et mes travaux sur le site du Centre d’histoire du XXe siècle, où j’ai préparé ma thèse.